Le Grand Pari

Performance pour chantier

Un aperçu ici 

Un panneau annonce l’édification imminente d’un bâtiment.
Des ouvriers manipulent des plots, barrières, tiges fileté tandis qu’une chef de chantier leur hurle des ordres.
Et pourtant en s’approchant, le passant remarque que dans ce chantier un peu particulier, les objets que l’on mesure sont invisibles, la rubalise trace au sol une marelle, tandis que les parpaings improvisent un domino géant.

Jeu enfantin, jeu théâtral : c’est finalement un chantier de création qui est mis en place, dans lequel s’ébauchent et s’effacent des gestes chorégraphiques, costumes, sculptures, performances qui sont données à voir in vivo au spectateur.

Ces actions sont encadrées par une série de contraintes, dont la première est celle de l’espace, déterminé au sol par des rubalises, et où chaque zone détermine un type d’action.

Ainsi ce dispositif évolue au cours des trois jours, et l’espace avec : les matériaux issus du BTP se brisent, s’usent à force d’utilisation, et assemblés prennent part à un radeau de fortune, sculpture d’arte povera, oeuvre de ces ouvriers-artistes.

Avec :

Colin Luschini, Théo Cazaubon, Théo Arnulf, Agathe Zavaro, Sébastien Tardif

Encadré par Brice Lebouq et Didier Flamand dans le cadre des Évènements Spectaculaires de la BnF / EnsAD / SEMAPA

  • Lieu

    Parvis de la BnF

  • Date

    2013